Les moniales dominicaines à Mendoza, Argentine

En 2012, les moniales dominicaines de Mendoza ont célébré leurs 40 ans de présence en Argentine.  Cette communauté venue d’Espagne accueille depuis 1992 le noviciat commun d’Argentine et du Pérou.

Le noviciat de MenduzaEn mois de juillet 2012, notre communauté du monastère Nuestra Señora del Rosario (Notre-Dame du Rosaire) a célèbre 40 ans de présence dans l’archidiocèse de Mendoza en Argentine. Cette communauté est née en Espagne à la fin du 19° siècle et a déménagé en Argentine en 1972.

Le Monastère Notre-Dame du Rosaire a été fondé à Forcall, un village situé au nord-ouest de la province de Castellón en Espagne, le 25 juillet 1888, en la solennité de saint Jacques, apôtre, patron de notre pays. Les six moniales fondatrices provenaient du Monastère Corpus Christi de Villareal, fondé par la Vénérable Mère Agnès de Sisternes, o.p., en 1639. La vie de ce monastère se déroula selon le charisme de saint Dominique jusqu’en 1936, année où les moniales se virent obligées d’abandonner la clôture et de se réfugier dans leur famille pour ne pas perdre la vie.

Avant de partir, la communauté se réunit dans l’église, reçut Jésus-Eucharistie et le monastère resta solitaire et le sanctuaire vide. L’aumônier fut fusillé le 29 septembre de la même année après avoir été arrêté. L’immeuble devint une résidence pour les réfugiés venant d’autres lieux, l’église servait pour des comédies et des danses, le sanctuaire étant la scène.

Le 25 mars 1939, les moniales reprirent la vie régulière. La période qui suivit la guerre fut très dure, tant pour les moniales que pour tous les habitants de l’Espagne. Déjà en 1965, à cause des difficultés pour obtenir un accompagnement spirituel, des distances jusqu’aux centres urbains et du très mauvais état des bâtiments, la communauté estima qu’un déménagement était nécessaire. C’est ainsi que les bâtiments furent fermés définitivement le 2 octobre 1966. La communauté déménagea pour vivre dans le monastère Notre-Dame de la Consolation de Játiva qui lui ouvrit généreusement ses portes et son cœur, en attendant qu’elle trouve le lieu où Dieu la voulait.

Il lui avait semblé le trouver à Gandia, en Espagne, dans un couvent en construction qui appartenait aux pères jésuites. Les démarches pour que le bâtiment leur soit concédé avançaient, mais quelque temps après la première offre, le projet tomba à l’eau.

Entre temps, le père assistant de la Fédération de l’Immaculée Conception se rendit à Buenos Aires et apprit que les frères du couvent de Mendoza demandaient et désiraient une fondation de moniales dominicaines dans leur archidiocèse, dont le patron était justement l’apôtre saint Jacques.

C’est ainsi que le 25 janvier 1969, la mère prieure lut devant les moniales réunies la lettre du père assistant proposant un déménagement pour fonder à Mendoza :  »l’Église d’Argentine a besoin d’âmes contemplatives, foyers de prière qui, comme Moïse, élèvent vers Dieu des prières et des supplications en faveur de nos frères argentins ».

La communauté se donna du temps pour y réfléchir, pesant les inquiétudes et les incertitudes, avant de prendre une décision. Puis elles vinrent à la conclusion que c’était Dieu qui leur demandait ce déménagement et toutes prononcèrent leur fiat avec foi et amour, en espérant dans l’avenir et en abandonnant toute sécurité humaine.

40 ans en Argentine, 2012De nombreux frères, des prêtres amis de la communauté, la mère fédérale et le père assistant de la Fédération montrèrent leur bienveillance et adhérèrent à ce projet dont Dieu était l’initiateur. Au cours de la messe d’envoi dans la maison fédérale, on remit à chaque moniale le crucifix missionnaire tandis que le chœur chantait avec enthousiasme « Nous annoncerons ton règne, Seigneur ».

De Barcelone elles embarquèrent vers la terre promise… et arrivèrent le 19 novembre au port de Buenos Aires où elles furent accueillies durant 20 mois par la communauté du monastère de Santa Catalina (Sainte Catherine), dont les sœurs s’engagèrent à leur construire un monastère à Mendoza et à les soutenir économiquement jusqu’à ce que la communauté puisse se maintenir par elle-même.

Le bâtiment dans l’archidiocèse de Mendoza fut inauguré le 2 juillet 1972, au lieu-dit Borbollón, « le Bouillon ». Le père assistant de la Fédération leur écrivit à cette occasion : « Votre installation dans le nouveau monastère n’est pas un simple déménagement, c’est une vraie transplantation ou une vraie plantation de la vie contemplative dans ce champ de Dieu qu’est la chrétienté de Mendoza…« 

Des années plus tard, en raison de déficiences dans la construction du bâtiment et de divers problèmes que présentait le lieu de la première implantation, le nouvel évêque de Mendoza, le prieur provincial, la mère fédérale et le nouvel assistant de la Fédération encouragèrent le projet de déménagement de la communauté en un nouveau lieu de vie, plus adapté à ses fins.

Monastère de Menduza, ArgentineLe nouveau bâtiment du monastère fut inauguré exactement 100 ans après sa fondation, le 25 juillet 1988, à Villa Nueva (Guaymallén), dans le même archidiocèse de Mendoza et construit avec l’aide de l’Ordre et d’autres monastères de la Fédération. Dans la dernière homélie célébrée dans le bâtiment de Borbollón, Monseigneur l’archevêque dit : « Pour cette communauté, ce furent des années de désert et d’épreuve, comme pour le peuple élu qui marchait d’Egypte à la terre promise… Tout ceci a été une croix pour vous, et ce que vous avez vécu en union avec le Seigneur est pour nous un motif d’action de grâce… Que votre nouvel édifice soit une invitation à une vie renouvelée, une vie toujours plus sainte, pour que chacune de vous se découvre toujours l’image du Seigneur, le visage du Christ.« 

Dieu continuait à déployer son dessein mystérieux sur ses filles. De fait, en novembre 1992, le conseil de notre Fédération décida de transplanter le noviciat fédéral au monastère de Mendoza. Notre communauté ouvrit alors ses bras et son cœur au noviciat commun, et a collaboré avec lui de toutes les manières possibles et a cédé une partie du monastère à cette fin.

Fin 2009, le Seigneur a de nouveau posé ses yeux sur notre communauté pour nous donner une nouvelle responsabilité : la Fédération a décidé d’unir en un seul les deux noviciats communs d’Argentine et du Chili au monastère de Mendoza.

La communauté de Menduza, ArgentineNous commençons ainsi cette étape latino-américaine qui avait été initiée lorsque notre communauté avait reçu deux professes solennelles du monastère Nuestra Señora del Rosario (Notre-Dame du Rosaire) qui étaient venues compléter leur formation.

Nous ne savons pas ce que l’avenir nous prépare, mais nous nous abandonnons à la Providence de Dieu qui nous a conduites par la main de Marie, lui demandant qu’en toute circonstance nous puissions lui rester fidèle pour qu’il puisse accomplir pleinement en nous sa sainte volonté.

Sœur Monica Mª Moyano, Mendoza (Argentine)
Traudit de l’espagnol
Paru dans le Monialibus n° 28, 2013

Leur site : http://monjasdominicasmendoza.blogspot.fr/

Youtube : Vidéo qui monte leur vie (9min)