Notre vie

Vocation

Notre vie s’enracine dans notre volonté d’être chrétiennes. Nous désirons apprendre du Christ la manière de vivre de Dieu, comment devenir plus humain et aimer comme Dieu aime. Pour cela, nous avons choisi de prendre les moyens offerts, dans l’Église catholique, par la vie consacrée de moniales dominicaines.

Cette forme de vie religieuse est décrite par la Règle de saint Augustinet Le livre des constitutions de moniales de l’Ordre des Prêcheurs.

Dès les origines, saint Dominique a voulu fonder son Ordre à partir d’un monastère de moniales appelé la  » Sainte prédication de Prouilhe « . Il signifiait ainsi que toute prédication a son fondement dans la prière.

Prière

Le deuxième aspect souligné par les constitutions est la prière. Notre vie est une vie contemplative, entièrement donnée à la prière, faisant nôtre l’angoisse de Dominique qui priait durant les heures de la nuit :
 » Mon Dieu, ma Miséricorde, que vont devenir les pécheurs ? « 

Nous nous réunissons plusieurs fois par jour pour prier ensemble. La vie liturgique marque tous les temps de la journée. « Les célébrations doivent se caractériser par leur simplicité et leur sobriété : Il ne faut pas, en effet, que les sœurs y perdent la dévotion ».

Une partie de la journée est aussi consacrée à la prière personnelle, à la méditation de la Bible. Les horaires des offices et des temps de prière sont variables selon les communautés.

Vie commune

Le premier aspect mentionné par nos Constitutions est la vie commune :
 » Notre première raison d’être rassemblées en communauté, c’est d’habiter ensemble dans l’unanimité et de n’avoir plus, en Dieu, qu’une seule âme et un seul cœur. Cette unité, par-delà les limites de chaque monastère, atteint sa plénitude dans la communion avec l’Ordre et l’Église tout entière. L’unanimité de notre vie, enracinée dans l’amour de Dieu, doit être le vivant exemple de cette réconciliation universelle dans le Christ que nos Frères annoncent en outre par la parole. « 

La qualité de la vie fraternelle, joyeuse dans la liberté de l’Esprit, est le lieu où se vérifie notre accueil de l’Évangile. La mise en commun des biens et la volonté de décider ensemble ce qui concerne tout le monde nous tracent un chemin à la suite du Christ.

Étude

 «  L’étude méthodique de la théologie, adaptée aux aptitudes de chacune, très utile pour la maturité humaine  » permet de rendre fructueuse la méditation. Dominique brûlait de dire la Parole de Dieu et la vérité de l’Évangile à ses contemporains.

Notre souci de découvrir toujours plus, avec des méthodes adaptées à notre temps, cette parole de Dieu, exige de nous ce travail sérieux et rigoureux qu’est l’étude.

Travail

Notre travail, manuel ou intellectuel selon les besoins du moment et les compétences des sœurs, est une requête de la pauvreté religieuse. Son organisation doit toujours tenir compte de la priorité de l’office divin et de la prière, de la nécessité de la lectio divina et de l’étude.

Il varie selon les monastères: confection de pain d’autel ou de biscuits, reliure, impression, restauration de tableaux, activités liées à l’accueil…

Accueil

Accueil, Monastère de Saint Maximin
Communautés de prière et de louange, les monastères accueillent dans leur églises pour leurs offices liturgiques ou dans leurs hôtelleries, tous ceux qui désirent prendre du temps pour Dieu,  » revenir à leur cœur« , partager la prière de la communauté et découvrir ce qu’est une journée rythmée par la prière.

Les conditions d’accueil en groupe ou individuellement dépendent de chaque communauté.

Gouvernement

Frère Bruno Cadoré, Maître de l'OrdreLa deuxième partie de nos Constitutions est consacrée au gouvernement. Nos constitutions décrivent notre manière très particulière d’exercer l’autorité dans l’Ordre : la prieure (élue pour trois ans, mandat immédiatement renouvelable une fois), le chapitre, le conseil. Chaque instance a son rôle à jouer.
Le chapitre du monastère, constitué des sœurs ayant fait leur engagement définitif, a pour rôle d’examiner et de régler les affaires importantes concernant la vie de la communauté .
Le conseil est là pour donner son avis à la prieure sur les affaires qu’elle lui soumet.
Le rôle de la prieure est avant tout un rôle pastoral vis-à-vis des sœurs. Elle doit aussi s’assurer que la vie est vécue selon les Constitutions.

Comme les frères de l’Ordre des Prêcheurs, les moniales font profession au Maître de l’Ordre.