Moniales Dominicaines de Dax
Contemplata aliis tradere

Vocation

La vocation monastique dominicaine

« Louer, bénir, prêcher, contempler et transmettre aux autres la vérité contemplée » (Aliis tradere contemplata).

Pourquoi avons-nous fait le choix d’entrer dans un monastère ? À l’origine de toute démarche de la vie religieuse il y a une vocation, l’intuition de répondre à l’appel du Seigneur et de marcher à sa suite. La vocation religieuse se manifeste discrètement par un désir profond et tenace de se donner à Dieu, de mettre la foi au centre de sa vie pour qu’elle soit le roc sur lequel on va se construire. Cet appel se discerne à travers les désirs de notre cœur et les circonstances qui nous conduisent en un lieu. Joie et paix accompagnent cette recherche. Peu à peu le choix de la vie monastique devient une évidence qui grandit dans l’assurance que nous ne serons nulle part plus heureuse que dans cette vie.

Commence alors un partage avec une sœur de la communauté désignée pour cette mission.

Devenir moniale dominicaine

Les étapes de l’engagement dans la communauté

Séjours à l’hôtellerie avec les hôtes, participation aux offices, rencontres avec l’une ou l’autre sœur de la communauté. Au cours de cette période elle échange avec la sœur qui l’accompagne. Désir de vie religieuse ? Vocation ? Un discernement commence pour éprouver ce désir. Cette vocation pourra-t-elle s’épanouir ou bien une autre orientation est-elle préférable ?

Si ce désir d’une vie monastique dominicaine persiste, la jeune femme devient ‘aspirante’. Durant une année ou plus, la candidate tout en demeurant dans son lieu de vie peut venir passer des temps dans la communauté.            

Elle peut alors demander d’entrer au monastère avec l’accord de toute la communauté. (A chaque étape de discernement la communauté répond à la demande par un vote.)

Commence alors un temps de postulat. La maîtresse des novices l’accompagne dans son cheminement. Elle partage la vie de la communauté pour une connaissance réciproque à travers les cours dispensés par des sœurs, le travail en commun, la liturgie chantée ensemble, les temps de détente.

Au bout d’une année, la postulante peut demander de commencer le noviciat. Si la communauté pense qu’elle est apte elle reçoit l’habit de l’Ordre au cours d’une célébration dans la salle du Chapitre. Commence alors le temps du noviciat qui dure deux ans. Ces années vont permettre à la novice d’acquérir les bases de sa formation monastique notamment par des cours et l’étude personnelle (Écriture Sainte, spiritualité, histoire de l’Ordre, etc.).

Au cours de cette période, l’accompagnement spirituel revêt une importance fondamentale pour que la jeune soeur puisse s’engager librement et se donner tout entière à Dieu dans la communauté.

Au terme du noviciat, la novice qui le souhaite et si la communauté est d’accord, est admise à faire profession temporaire pour 3 ans (Elle renouvellera cette profession pour un ou deux ans minimum). Par ces vœux, la jeune professe s’engage à vivre la vie monastique dans l’obéissance.

Enfin, la profession solennelle marquera l’engagement définitif au sein de la communauté et de l’Ordre. Ce jour-là, la nouvelle professe s’engage publiquement ‘jusqu’à la mort’.

Les étapes : De la prise d’habit à la profession solennelle

La prise d’habit
La bénédiction de la jeune professe
Profession solennelle : Engagement définitif sur la règle de saint Augustin et les institutions des moniales de l’Ordre des Prêcheurs dans les mains de la prieure